ALOHA YOGA retreat // You had me at Aloha !

Le yoga a commencé à prendre une place importante dans ma vie ces derniers mois, et j’irai même jusqu’à dire que mes dernières semaines à Paris sont restés « tenables » grâce à la pratique régulière de Vinyasa Flow. La tête vidée, les angoisses calmées, l’énergie qui circule dans le corps et qui réchauffe tout sur son passage, et surtout la sensation de reconnecter avec son corps. Ce corps qui encaisse un rythme effréné, des journées entières enfermé assis devant l’ordinateur, la fatigue, le stress, les tensions… En partant à Bali, j’ai senti l’urgence de libérer tout ça et de reconnecter, avec moi-même mais aussi avec les éléments, redevenir un tout, libre de contraintes mentales, matérielles et physiques. Et quoi de mieux pour ça que l’alliance du surf et du yoga. C’est comme ça que j’ai décidé de participer à une semaine de retraite avec Aloha Yoga, un concept de retraites de yoga tropicool et good vibes only. Voici le debrief d’une semaine totalement « lifechanging » !

☾ ● ☽

Aloha Yoga, c’est un concept de retraites créé par Laura, une crazy blondie passionnée de palmiers, de surf et de yoga expatriée à Bali depuis un an. C’est après avoir elle-même effectué une retraite dans le cadre paradisiaque de Canggu qu’elle a décidé de lancer Aloha Yoga, des séjours alliant yoga, pratique de la pleine conscience, surf, « energetic healing », mais aussi découverte de la culture locale pour bousculer gentiment ses habitudes et revenir totalement transformé. Le tout dans une villa paradisiaque entre rizières et océan, à la déco tropicool, avec un rooftop hallucinant pour pratiquer !

Les retraites se font en petit comité : jamais plus de 6 participants. Au départ, cela me semblait vraiment peu mais après une semaine de mise à nu à pratiquement chaque atelier, ce choix a pris tout son sens. Chaque jour, deux sessions nous attendaient : une première le matin de 8h à 10h, puis une seconde le soir au moment du sunset, de 17h à 19h. Je pensais pratiquer de façon similaire chaque jour, mais finalement les ateliers étaient extrêmement variés : séances de yoga autour des différents chakras (hanches, gorge, coeur…), vinyasa flow, expérience et apprentissage des massages énergétiques, initiation aux techniques de « pranayama » (retrouver l’énergie par la maîtrise du souffle et la respiration), introduction aux yoga sutras (les 8 piliers de la pratique du yoga)… Chaque session était animée par un contributeur différent, qui apportait avec lui son énergie, sa connaissance, son mode de vie, d’appréhension du réel et des autres, sa vibe et sa personnalité. Pour résumer, la semaine a été un joyeux cocktail de découvertes et d’enrichissement à tous les niveaux !

Avant de commencer la retraite, Laura m’avait suggéré de poser une intention et de suivre mon cheminement tout au long de la semaine. Après une année particulièrement difficile, de grosses décisions et un changement de vie radical, deux mots me sont apparus tout de suite : balance et empowerment. Balance pour retrouver l’équilibre, entre le corps et l’esprit, entre Paris et Bali, entre ma vie d’avant et la vie que je suis en train de construire, entre peurs et détermination, entre le mouvement que je chéris tant et la stabilité dont j’ai besoin. Empowerment pour stabiliser les fondations, me conforter dans mes choix, être sûre d’être sur le bon chemin, me faire confiance et poursuivre mes objectifs avec force et énergie.

Je n’avais pas d’idée précise de la façon dont tout cela allait pouvoir se mettre en place mais je faisais confiance à la semaine qui commençait, et qui au final a non seulement répondu à mes attentes mais m’a apporté bien plus encore.

Parce que j’ai été obligée de lâcher prise.

Le premier jour de la retraite, j’ai voulu recevoir un massage énergétique pour comprendre ce qui se passait dans mon corps et pouvoir ajuster ma pratique en conséquence les jours suivants. Verdict ? J’étais un gros noeud de tensions en posture de combat par rapport à tout ce qui m’entourait. Et j’ai réalisé que c’était complètement vrai et que j’étais épuisée.

Ca m’a fait réfléchir sur les causes de cet état. Et je me suis aperçue que c’est comme ça qu’on nous apprend à vivre et à grandir. Etre bon à l’école, faire plein d’activités, se faire accepter des autres, faire plein de sport, bien manger, être cool, être beau, faire des grandes études, devenir indispensable et REUSSIR. Un schéma qui fatigue le corps et l’esprit et qui mène à tout un panel de jolies pathologies mentales – dépression, burn out, insomnies, stress… dont on soigne les symptômes à coup de médicaments bien violents mais dont on évite soigneusement d’éradiquer la cause. Et c’est un schéma dont on a bien du mal à se débarrasser et moi la première.

Et puis les choses se sont déliées, au fur et à mesure des jours. Chacun de nous a laissé ses armes et son « moi social » à la porte de la villa, a fait part aux autres de ses faiblesses et de ses doutes. La magie d’une retraite de yoga, c’est qu’elle met au même endroit des personnalités extrêmement différentes mais avec un point commun, la quête d’apprentissage, d’ouverture et d’un meilleur « moi ». Les émotions se sont décuplées, les langues se sont déliées, les larmes ont parfois coulé et les rires explosé, le tout dans une harmonie, une bienveillance et une atmosphère de paix et d’acceptation. Chaque atelier était prétexte à une intention, une écoute, un partage. Tout ça a permis d’ouvrir des portes fermées depuis trop longtemps.

Pour la première fois depuis je ne sais même pas quand, j’ai pris le temps de me remercier pour le chemin parcouru et les décisions prises. Je crois qu’être en gratitude envers soi-même est le truc qu’on prend le moins le temps de faire tellement on est obnubilé par le fait de toujours faire plus et mieux. J’ai aussi été forcée d’être honnête. Avec les autres et leurs questions déstabilisantes, mais aussi et surtout avec moi-même. Et ça aussi, c’est dur, parce qu’on se trouve toujours très facilement une tonne d’excuses et de prétextes. J’ai aussi pris le temps de regarder, écouter, ressentir le monde autour de moi : l’eau qui coule, le cris des geckos, le vent dans les feuilles de palmier, le chant des oiseaux, les odeurs d’encens et d’huiles essentielles, les sonorités des mantras en sanskri, les voix, les rires et les pleurs de mes voisins de yoga mat. Bref, j’ai pris le temps de faire tout ce que je ne fais JAMAIS. 

Aller à l’eau aussi a été plus que salvateur. La pratique quotidienne du yoga m’a apporté une meilleure assurance dans l’eau, et j’ai vécu la session de surf la plus incroyable de ma vie. Vous connaissez cette sensation, même si vous mettez mille ans à paddler jusqu’au pic, que vous n’avez plus de bras et plus de souffle, vous continuez quand même, parce que rien ne vaut la sensation du take off dans la vague et cette impression de voler quand ça déroule ? Et bien c’était ce genre de session-là, qui te donne le sourire et la pêche comme jamais ! Je dirai que le surf vient achever ce qu’on a commencé sur le tapis. On se découvre plus fort, plus libre, on fait corps avec l’océan et on se laisse porter par le rythme des séries. Chaque vague est différente et impossible à prévoir : dans la vie c’est pareil. On est obligé de s’adapter, on fait de notre mieux, et si on tombe, et ben c’est pas grave, on se relève et on re-paddle et la prochaine vague sera la bonne. 

Et puis le dernier jour de la retraite, j’ai fait le bilan. L’angoisse diffuse, la boule constante dans le ventre depuis des mois et les doutes ont fait place à une sensation de paix, d’ancrage et de gratitude. Parce que « go with the flow » n’est pas juste une caption sympa pour les photos instagram mais un mantra qu’on devrait appliquer chaque jour dans nos vies tellement remplies de bon comme de moins bon.

Le séjour est encore un peu frais mais ses effets sont indéniables et je pense qu’ils vont m’accompagner et me porter dans les prochaines semaines. Merci à ces 6 belles âmes qui ont partagé cette expérience unique avec moi pour leur confiance, leur énergie et leur bienveillance !

ALORS ? ANOTHER ONE !

J’ai signé pour la prochaine retraite Endless Summer d’Aloha Yoga qui aura lieu en novembre à Canggu. Alors si cet article a trouvé un écho en vous, que vous avez besoin de déconnecter de votre quotidien, de vous retrouver et de vivre une expérience unique dans un cadre paradisiaque, n’hésitez pas à rejoindre vous aussi la Aloha Yoga tribe ! Toutes les infos sont sur dispo ici =) 

SHAKAS & NAMASTE

☾ ● ☽

8 Comments

  1. Knit Spirit septembre 28, 2017

    Olala ! Entre le texte et les photos, tu envoies du rêve et ça donne envie de prendre un billet d’avion pour te rejoindre !!

    Répondre
    • Margaux septembre 29, 2017

      Merci Gaëlle ! Ca te plairait tellement et j’aimerai beaucoup partager ce genre d’expérience avec toi ;)

      Répondre
  2. Chloé Lg septembre 28, 2017

    J’ai vraiment envie de faire une retraite de Yoga cet hiver! Je deviens de plus en plus fan du Yoga!
    Et je suis complètement d’accord qu’il aide à se recentrer sur soi et à s’écouter, c’est quelque chose que je m’efforce de faire et de m’éloigner le plus possible du schéma dont tu parles, de la pression sociale et finalement de vivre en accord avec moi-même!
    Amuse toi bien à Bali et profite en bien :)
    Bises!
    Chloé

    Répondre
    • Margaux septembre 29, 2017

      Hello Chloé, je pense qu’une retraite de yoga te plairait vraiment beaucoup, c’est hyper complémentaire de sports plus « hard » – le running en ce qui te concerne =) – et ça aide beaucoup personnellement aussi… Faut qu’on se prenne un café un jour quand même ! Bisous !!

      Répondre
  3. Marine septembre 29, 2017

    Un super article qui finit de me convaincre que je dois changer quelques trucs dans ma vie…
    J’ai fais une mini retraite de 3 jours (en Bourgogne, c’est moins glamour mais bon ;) l’année dernière et j’ai été complètement bouleversée.
    Malheureusement, je n’ai pas encore trouvé la solution pour que les apprentissages provoquent des changements à très long terme (bon, à part, si, quand même, une philosophie de vie différente dans la vie de tous les jours!).

    Profite poulette, tu vis un moment important pour toi et pour le monde ;)

    Répondre
    • Margaux septembre 29, 2017

      Oh faut que tu me racontes cette retraite en Bourgogne ! C’est sûr que sortir de son contexte routinier permet de prendre de la hauteur, mais dès qu’on retourne dans le quotidien, les mauvaises habitudes nous rattrapent. Après je pense que la pratique régulière après ce genre de séjour permet de poser régulièrement des intentions, faire le point, se recentrer, etc. Et puis il faut aussi savoir se pardonner et s’accepter avec ses petits travers tout en les acceptant : ça fait du bien ! Je profite don’t worry, c’est en effet un moment super important et je le vis à fond. Gros bisous !

      Répondre
  4. merrygoroundgirl octobre 3, 2017

    C’est vrai qu’on est conditionné à recevoir plein de messages et à se construire en fonction de ça alors que le vrai nous est peut-être ailleurs. C’est bien si tu as réussi à prendre conscience et à faire le vide. En tout cas le yoga ça doit être génial, perso j’aimerais bien m’y tenir mais je n’y arrive pas parce que justement je ne prends pas le temps, et c’est la même chose pour tout d’ailleurs donc je comprends que prendre de la distance permette de s’analyser un peu plus.
    Profites-en bien en tout cas ♥

    Bisous!
    Céline

    Répondre
    • Margaux octobre 4, 2017

      C’est difficile de prendre le temps quand on est happé dans son quotidien mais j’avoue que les bienfaits sont tels que parfois il faut réussir à s’astreindre à cette routine… ça fait vraiment prendre de la hauteur et ça calme par rapport à tous les petits tracas qui prennent parfois une place monstre et nous pompent toute notre énergie alors qu’on pourrait la mettre à profit dans bien d’autres choses ! Bisous ma belle

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *