Build the life you love // Moving to Bali

 

Après une petite parenthèse française, me voici de retour à Bali, où j’ai décidé de poser mes valises durablement ! J’étais partie fin août sans plan précis en tête sinon celui de vivre au jour le jour et de voir ce que l’avenir me réservait. J’ai finalement trouvé à Canggu un mode de vie qui me ressemble, une communauté à laquelle je me sens appartenir et des projets qui me font vibrer. C’est donc officiel : J’HABITE A BALI ! (How cool is that ??)

 

Vous avez été nombreuses à réagir à mes posts depuis deux mois, et je voulais vous remercier pour tout le soutien dont vous avez fait preuve. C’est réconfortant de sentir que l’on est pas seul à se poser des questions sur le sens de la vie, à remettre en question le modèle existant et à avoir envie de faire ses propres choix.

 

2017 aura été un énorme bouleversement dont je commence à peine à réaliser l’ampleur. Comme l’a très bien écrit mon amie Laura dans cet article, nous avons tous une « légende personnelle », une chose à laquelle nous sommes indéniablement destinés, et que nous nous devons d’accomplir pour la plénitude de notre être. La mienne se sera accouchée dans la douleur. Après des années de souffrance à ne pas coller au système. A ne pas réussir à me contenter d’une routine quotidienne confortable. A quitter une relation de 5 ans qui ne marchait plus. A enfin accepter de me voir telle que je suis vraiment – et c’est peut-être ça le plus difficile.

 

 

Ma légende personnelle m’a donc amenée à m’installer à Bali pour y construire les premières fondations d’une nouvelle vie. Et vous ne pouvez pas savoir à quel point je me sens bien, pour la première fois depuis bien longtemps. Au moment de prendre l’avion, j’ai croisé une ancienne collègue qui partait pour des vacances en Birmanie. Elle m’a regardé avec ma petite valise rose et mon passeport à la main lui dire que j’allais m’installer à Bali. Elle m’a dit « mais c’est incroyable comme t’as l’air sereine alors que c’est un changement de vie énorme« . Je me suis dit « elle a pas tord, je plane à 3000, je suis aussi stressée que pour un trajet TGV Paris-Lyon pour aller passer le weekend ». Je suppose que quand on est sur la bonne voie, les craintes s’envolent naturellement !

 

J’ai donc retrouvé Canggu, non plus comme un lieu de vacances mais comme ma nouvelle maison, et c’est complètement déstabilisant. Il fait beau, il fait chaud, il y a l’océan, le surf, les restaus, les cafés, les shops, les scooters, les fêtes sur la plage. Il n’y a pas d’horaires, de notion de semaine ou de weekend, de contraintes, ni de comptes à rendre. Je suis livrée à moi-même, à des milliers de kilomètres de mes proches, avec ma valise, ma planche de surf et mes sous de côté, et il va falloir que je « fasse mon trou ». Que je me trouve une maison. Que je passe du mode « vacances » au mode « j’habite ici ». Que j’arrive à trouver un nouveau rythme.

 

 

Alors c’est bien beau de venir habiter à Bali me direz-vous, mais comment faire pour y gagner sa vie ? Et bien c’est là que réside mon gros défi des prochains mois : réussir à vivre de ce que j’aime, c’est-à-dire écrire, créer, inspirer. J’ai plusieurs projets d’entrepreneuriat en cours auxquels il va falloir que je m’attèle et qui me rendent particulièrement excitée de la suite. J’ai envie de tout donner pour me créer la vie dont j’ai toujours rêvé. J’ai envie de la mériter, cette vie, de m’y réaliser et de partager mes passions avec les autres, ici mais aussi avec vous, les salty girls en France. J’ai envie de me prouver et prouver aux autres que mon départ n’était pas un caprice ni un coup de tête, qu’on peut, aujourd’hui, en étant une femme et en ayant un minimum confiance en soi et en ses capacités, réaliser ses rêves et en vivre, même à l’autre bout du monde.

 

 

J’ai aussi envie d’accompagner l’évolution de la société vers des modes de travail plus souples, plus nomades, plus respectueux de la vie privée, des appétences et des compétences clés de chacun. J’ai envie de prouver qu’il n’y a pas qu’un seul modèle de réussite, et que la douleur de ne pas coller au système n’est pas une fatalité. Que le bonheur et l’épanouissement sont des choix qu’on peut faire, et que ce n’est pas aussi impossible que ça puisse paraître !

 

TERI MAKASIH (merci en indonésien) et STAY TUNED pour la suite de l’aventure 💙

 

12 Comments

  • JC

    31.10.2017 at 08:14 Répondre

    Hello Margaux !
    Congrats pour ce nouveau projet de vie!
    You only live once ;-)
    Keep in tuch !
    Xoxo
    Jc

    • Margaux

      02.11.2017 at 01:55 Répondre

      Merci mon Jaycee from the block :D J’ai appris qu’il t’était arrivé des petites aventures malencontreuses, j’espère que ça va mieux et que la poisse is gone. Tu me manques !! Gros bisous

  • Marine Menier

    31.10.2017 at 08:21 Répondre

    Je pense que ce joli post se passe de commentaires, tant il est beau et vient du fond de ton coeur, on le sent d’ici <3
    Keep going chica, et inspire nous, comme tu le fais déjà…

    • Margaux

      02.11.2017 at 01:55 Répondre

      Merci Marine pour ton soutien depuis si longtemps… Je continue dont worry. Je t’embrasse depuis le pays des palmiers <3

  • Noémi

    31.10.2017 at 08:50 Répondre

    Oh la la Margaux je suis très heureuse pour toi ! C’est génial ce que tu tentes là, je te souhaite énormément de bonheur et de réussite, selon ton modèle. J’ai hâte de suivre tes aventures entrepeunariales et ta nouvelle vie à Bali. Et j’espère te rendre une petite visite un jour !

    • Margaux

      02.11.2017 at 01:54 Répondre

      Merci beaucoup Noémi =) Une fan de surf comme toi ne peut pas passer à côté de Bali alors oui j’espère pouvoir t’y accueillir dans les prochains mois ! Gros bisous

  • Laura P.

    31.10.2017 at 16:03 Répondre

    Merci, merci, merci pour ces mots que tu partages ! J’ai ces mêmes questionnements depuis plusieurs mois, et j’avais un peu l’impression d’être une extraterrestre.. C’est une très belle décision que tu as prise de partir vivre « where the heart is »
    Tu es un bel exemple qui me réchauffe le cœur !
    Je te souhaite beaucoup de bonheur et de réussite, et continue de nous emmener avec toi haha

    • Margaux

      02.11.2017 at 01:53 Répondre

      Olala ravie de voir que ça trouve autant d’écho chez toi =) Je te confirme que tu n’es pas une extraterrestre, c’est toi qui as raison de te poser ces questions : we only live once… ! Je continue de partager en tous cas, c’est super important pour moi, surtout quand je vois qu’on est beaucoup plus que ce qu’on pense à avoir cette vision de la vie.

  • Lucie

    31.10.2017 at 16:55 Répondre

    Super !! tous mes encouragements pour la suite et plein de surf à Canggu !! J’y ai passé quelques temps toute seule il y’a 3 ans, mais à Bali il faut se déplacer en scooter, et les scotter et moi , on n’est pas amis => en à peine quelques jours j’avais failli mourir 2 fois ;-)

    • Margaux

      02.11.2017 at 01:50 Répondre

      Hahaha écoute je m’y mets tout juste, j’ai choisi l’option Scoopy pour limiter la casse (sachant que j’ai pas le permis) mais j’aime bien ça ! Après oui c’est dangereux… surtout hors de Canggu. C’est top que tu ai pu y passer du temps d’autant plus qu’il paraît qu’il y a trois ans c’était encore pas très développé, ça devait être super agréable.

  • Karine Mariée

    31.10.2017 at 18:33 Répondre

    Merci pour ton récit. J adore tes recits. Hâte de lire la suite de tes aventures, tes avancements dans ce projet de vie, de voir tes photos. Je ne connais pas Bali mais on m en a bcp parlé et en bien. Un havre de paix. Continue à faire ce qu’il te plait, tu es un modèle de femme libre et libérée. A très bientôt Margaux pour la suite. Gros bisous Karine Mariée

    • Margaux

      02.11.2017 at 01:49 Répondre

      Oh merci pour ton message ma petite Karine ! Alors je te confirme que Bali est un vrai havre de paix et surtout un endroit très propice à la création car on s’y sent libres et inspirés (nettement plus sympa que galérer à La Défense pour trouver un Uber haha). J’espère pouvoir t’y accueillir un jour prochain, j’espère aussi que tout va bien pour toi, en tous cas ça me touche beaucoup de voir que tu me suis =) Gros bisous <3

Post a Comment