Cityguide // Ubud et sa région

5

Lorsque l’on arrive à Ubud, le temps semble s’arrêter. Située à 40 kilomètres de la tapageuse Kuta, la capitale culturelle de Bali présente un tout autre spectacle que celui de la côte.

Très touristique, notamment depuis le succès du livre « Mange, prie, aime », Ubud a pourtant su garder son authenticité. Ses musées, son artisanat, ses spectacles de danse, ses guérisseurs, ses échoppes hippies, ses habitants tous sourires… c’est un vrai havre de paix pour les amoureux des arts et de la nature. La revue Conde Nast a d’ailleurs qualifié Ubud de plus belle ville d’Asie ! Je vous emmène donc en reportage au coeur de la culture et l’identité balinaise (il y a beaucoup de photos, je m’excuse d’avance mais j’ai eu beaucoup de mal à faire du tri !).

Le centre-ville

Le centre d’Ubud n’est pas très vaste, on en fait le tour assez vite à pieds. C’est un vrai plaisir de s’y balader, que ce soit le long des grandes artères, dans les petites ruelles, au fil des échoppes et dans le marché artisanal. On trouve des temples cachés un peu partout, des arrières-cours fleuries, des jardins dissimulés où déguster un bon thé vert et lire quelques pages. Ici, pas de gens pressés ni de bruit assourdissant : la zénitude incarnée !

P1010775P1010923P1010924P1010925P1010532P1010913P1010916elephant1012

Mes bonnes adresses :

Gedong Sisi sur Jalan Raya : un petit restau/salon de thé qui donne sur un jardin à l’arrière. Idéal pour un snack le midi ou un thé vert l’après-midi.

Warung Schnitzel en marge de Jalan Raya : un restau sur trois étages abordable aux cocktails délicieux. On y dîne assis sur des coussins à la lumière des lanternes.

Toro Sushi sur JL. Dewi Sita : les meilleurs sushis de ma vie !

White Box : que de la cuisine française (quiches, macarons, etc.) pour les voyageurs en manque des saveurs de chez nous !

Lotus Cafe : un vaste restaurant de spécialités locales sur Jalan Raya, qui donne sur un temple bordé de bassins de poissons et de nénuphars. Certains soirs, un spectacle de danse traditionnelle y a lieu (nous avons eu la chance d’y assister !).

P1010613

Rainbow Spirit : un magasin fabuleux de pierres et de bijoux sertis. Chaque pierre a une signification et des vertus pour celui qui la porte. Un vrai coup de coeur !

3

Art et artisanat

Vous l’aurez compris, l’art est omniprésent à Ubud. D’abord destiné à la décoration des palais et des temples, l’art balinais a été influencé par le concept de création artistique occidentale dans les années 1990. C’est aujourd’hui une référence pour les acheteurs et décorateurs qui viennent du monde entier acheter les créations balinaises. Du coup, chaque famille compte aujourd’hui au moins deux peintres, et les échoppes et galeries d’art s’enfilent les unes à la suite des autres dans les rues d’Ubud et des villages environnants.

P1010536P1010898artsculpturesilver

A voir absolument : le Musée Puri Lukisan où sont exposées peintures, tentures et sculptures balinaises, dont certaines datent du 17e siècle.

Modes de vie et religion

J’avais déjà remarqué l’omniprésence de la religion dans le mode de vie des balinais, mais à Ubud, cela saute aux yeux. Malgré les 3 millions de visiteurs annuels et la dénaturation permanente de l’île à cause du tourisme, les balinais s’adaptent en restant fidèles à leurs traditions et leurs rituels. Ainsi, la pratique de la religion imprègne tous les aspects de la vie quotidienne : on trouve des offrandes partout, devant les échoppes, à côté de la casserole de riz, sur les trottoirs…

P1010774

De confession hindouiste, les balinais vénèrent Brahma, Shiva et Vishnu (les trois incarnations du Dieu Sanghyang Widi), les fondateurs des villages, et les dieux de la terre, du feu, de l’eau, des montagnes, de la fertilité, du riz, de la technologie et des livres. Ils croient au karma et à la réincarnation, ce qui explique de nombreuses croyances et rituels de leur quotidien.

Par exemple, un balinais ne se mettra jamais en colère. Si il se met en colère, il doit faire l’objet d’un rite de purification pour retrouver une protection spirituelle. Il doit apprendre à composer avec son Dieu et ses Démons intérieurs pour vivre dans une certaine constance. Les nouveaux-nés sont considérés comme la réincarnation des ancêtres, et ne peuvent pas toucher le sol impur les trois premiers mois de leur vie. Un rituel de purification est également célébré lors des premières règles des filles. A leur mort, les balinais sont incinérés en grande pompe. Avant la crémation, les porteurs du défunt secouent le corps dans tous les sens pour désorienter son esprit et qu’il ne retrouve pas sa maison.

La religion est du coup omniprésente aussi pour les touristes ravis qui assistent chaque jours à des cérémonies religieuses. De longues processions d’hommes jouant du gamelan et de femmes portant sur leur têtes de somptueuses offrandes offrent un vrai spectacle – absolument pas destiné aux touristes mais véritablement traditionnel.

P1010590P1010594P1010597P1010600P1010605P1010606

A visiter : le Palais Royal où les habitants d’Ubud célèbrent les cérémonies religieuses. Nous avons eu la chance d’assister à l’une d’elle. Les habitants viennent prier, les femmes fabriquent des offrandes pendant que les hommes organisent des combats de coq pour calmer la soif de sang des démons. Une coutume assez dérangeante pour nous, qui voyons ces pauvres bêtes aller à l’abattoir sous les cris des dizaines de parieurs. Le jeu d’argent dans l’enceinte d’un lieu sacré est assez bizarre pour nos yeux d’occidentaux.

P1010789P1010793P1010808P1010812P1010819P1010796P1010800P1010836

Les rizières

Les rizières de Bali sont mondialement connues et font partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Traditionnellement, chaque famille cultive sa parcelle de riz, nourriture de base des balinais et élément incontournable des offrandes et cérémonies religieuses. Si celles-ci tendent à disparaître (notamment sur la côte) pour laisser place à des équipements touristiques, les rizières de la région d’Ubud sont elles protégées, notamment à Jatiluwih. Il n’y a presque pas de touristes et l’on peut s’y balader pour admirer le travail des agriculteurs, les canaux d’approvisionnement d’eau ou encore les différentes nuances de vert liées aux différents stades de maturité du riz.

P1010636P1010653P1010658P1010659P1010663

A voir dans la région :

Les plantations de café et la fabrication du Luwak Coffee

Le luwak coffee, réputé le meilleur au monde, est fabriqué à partir de graines ingérées par un luwak (sorte de grosse fouine).

6P1010677

Ulun Batu Beratan

P1010687

Les cascades de Munduk

7

Les sources d’eau chaude de Banjar

L’eau de source y est imprégnée de substances sulfuriques très bonnes pour la peau !

P1010704P1010705P1010712

 La monkey forest

Attention singes franchement flippants, ils volent et mordent !

P1010851P1010856P1010889

Les environs d’Ubud

Une très belle campagne où faire balades et randonnées

douds1P1010618P1010627

5 Comments

  1. Laura, 5 ans juillet 12, 2014

    Vous vous êtes pas arrêté dis donc!! J’ai une question technique à propos du luwak coffee…les graines sont ingérées par le luwak ok, mais tu nous dis pas comment de l’ingestion on passe au café…je m’inquiète!
    Sinon plus sérieusement, tu es blonde ?!

    Répondre
    • Margaux juillet 12, 2014

      Et bien je t’expliquerai le cycle digestif du Luwak sur skype si tu veux =) Oui alors j’ai voulu refaire un Tie & Dye et il se trouve que le coiffeur s’est senti pousser des ailes ! Mais si on ne fait pas de nouvelles expériences capilaires pendant un tour du monde, quand en fait-on !

      Répondre
  2. berry sologne juillet 13, 2014

    époustouflant. A la fin de la visite, la sérénité m’a envahie. Merci pour ces belles photos.

    Répondre
  3. […] site majeur à voir à Bali est Jatiluwih (exploré il y a trois ans – voir l’article associé !), mais il existe d’autres rizières en terrasses impressionnantes à visiter dans les environs […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *