Equateur // Quito, premier stop en Equateur

1

L’Equateur ne faisait pas partie des destinations prévues pendant ce tour du monde, mais, la logique économique des billets d’avion aidant, il était plus judicieux de passer par Quito pour rejoindre le Pérou. Une bonne surprise puisque cela nous donne l’occasion de découvrir un nouveau pays, et pas des moindres… On commence ce petit trip équatorien avec la capitale, Quito !

L’Equateur est un pays dont on entend peu parler. Pour moi, il faisait partie du vaste fouillis des pays d’Amérique latine, et je n’y avais jamais vraiment prêté attention. Pourtant, c’est un pays intéressant géographiquement puisqu’il s’étend de la côte Pacifique à l’Amazonie en passant par les cordillère des Andes et ses majestueux volcans. En clair, c’est un pays très riche en terme de paysages, et c’est sans compter les îles Galapagos où l’on peut observer une faune incroyable.

TBY_Ecuador_Final

Arrivés le 18 novembre à l’aéroport international de Quito, la capitale, nous avions 10 jours pour découvrir le pays, notre bus pour Lima étant prévu pour le 28. Il a bien sûr fallu faire des choix en terme d’itinéraire, nous avons donc privilégié la route des volcans, ayant déjà goûté aux joies de la côte Pacifique et de la forêt (pseudo) amazonienne au Costa Rica. Mais nous comptons bien revenir plus tard pour découvrir ces autres richesses et faire les îles Galapagos, qui étaient un peu chères pour notre budget serré ! Voilà l’itinéraire prévu pour l’heure : Quito, le volcan Cotopaxi, la lagune de Quilotoa, la ville thermale de Banos, le volcan Chimbarozo, Cuenca et son parc naturel Las Cajas. 

Capture d’écran 2014-11-20 à 23.31.50

Mais commençons par le commencement avec trois jours à la découverte de Quito ! Nous y sommes donc arrivés le 18 après 26 heures de voyage et une escale bien longue à Mexico. Depuis l’avion déjà, les paysages sont à couper le souffle. Nous avons pu admirer les reliefs andins et les sommets enneigés des volcans, magique !

Infos pratiques : Depuis l’aéroport, le moyen de transport le moins cher est le bus public (2$ par personne) qui vous conduit jusqu’à la gare de Rio Coca, d’où vous pourrez prendre le métrobus pour le centre-ville (25cts le trajet). Un conseil : demandez un plan de la ville à l’aéroport, ça vous aidera grandement à vous y retrouver dans les transports !

DCIM100GOPROIMG_7541IMG_7543

Deuxième capitale la plus haute du monde après La Paz, Quito porte bien son surnom de « lumière de l’Amérique ». A 2 850 mètres d’altitude, il est vrai que la lumière se fait plus forte, presque irréelle, et donne à Quito une espèce d’aura vraiment particulière. La ville en elle-même est très étendue, en forme de « banane », dans une vallée verdoyante et entourée des deux volcans Rugu et Guagua Pichincha, qui culminent respectivement à 4 627 et 4 776m. Quito est donc toute en relief, et certaines pentes sont bien raides !! Nous avons posé nos sacs dans une auberge de jeunesse du centre, la casa Bambu, ce qui nous a permis de découvrir à pieds le centre historique. L’Histoire de Quito est très particulière et surtout dominée par la conquête espagnole. Le Quito colonial est vraiment joli, et est d’ailleurs inscrit au Patrimoine de l’humanité de l’UNESCO.

Quito est surtout pour nous le début de deux changements radicaux : d’un côté, les prix (en $), qui sont vraiment très bas (pour vous donner une idée, un trajet en bus coûte 25 cents et un plat copieux 2$), et de l’autre, la sécurité. Les agressions sont hyper fréquentes (à Quito, tout le monde s’est fait agresser au moins une fois, c’est monnaie courante), il faut donc faire très attention : ne pas se balader avec ses papiers ni sa carte bleue, prendre un taxi dès la nuit tombée, prendre un taxi équipé de caméras de surveillance et d’un bouton d’appel d’urgence, prendre le bus sac-à-dos sur le ventre pour éviter les pick-pockets à cutter… Bref, c’est quand même pas super rassurant !

Evidemment, il ne faut pas se freiner pour autant et nous avons pu profiter de la ville comme nous le voulions. A faire absolument : le café Mosaico sur les hauteurs pour déguster un verre de vin devant une vue panoramique époustouflante.

IMG_7549IMG_7636IMG_7633IMG_7555IMG_7557IMG_7558IMG_7562IMG_7631IMG_7563IMG_7574

Au nord de Quito, nous avons pu visiter le fameux « Mitad del Mundo », à savoir le milieu du monde ! Altitude : 2 483m, longitude : 78° 27′ 08″, latitude : 0°, 0′, 0″. Déterminé par des géomètres français, le point est situé sur la ligne de l’équateur et est le site le plus visité du pays. Le site touristique n’est pas terrible : monument bling-bling, faux village colonial, activités chères. C’est sympa d’y faire un tour, sans plus, surtout que le vrai point du milieu du monde se trouve à quelques centaines de mètres de là, dans un musée où l’on vous fait vivre l’expérience de la gravité d’un côté et de l’autre de la ligne (eau qui tourbillonne dans des sens différents, équilibre instable du corps sur la ligne de l’équateur, etc.). On vous explique aussi les us et coutumes des tribus amazoniennes et notamment le rituel du rétrécissement de tête (comme dans Tintin). Voilà, c’est rigolo !

Infos pratiques : pour rejoindre le Mitad del Mundo depuis Quito, prendre le Métrobus jusqu’à Ofelia (25cts le trajet) puis prendre un bus pour le Mitad del Mundo (15cts le trajet). 

IMG_7599IMG_7601IMG_7603IMG_7613IMG_7616DCIM100GOPROIMG_7626IMG_7628IMG_7629

De retour à Quito, nous avons emprunté le téléphérique du Pichincha permettant de jouir d’une vue magnifique sur toute la vallée de Quito et de faire l’ascension du Rucu Pichincha. Cela vaut vraiment le coup, pour la vue, mais aussi pour se balader sur les crêtes du volcan. La végétation typique des hauts-plateau est très belle, et le silence est appréciable après le tumulte de la ville. On y a même croisés nos premiers lamas ! Y aller en taxi car ça grimpe sec (3$ depuis le centre environ) puis payer 8$ la montée AR.

IMG_7641IMG_7644IMG_7652IMG_7655IMG_7657IMG_7662IMG_7678IMG_7688IMG_7690IMG_7693

Prochaine étape : le volcan Cotopaxi  !

13 Comments

  1. St. Trop novembre 22, 2014

    Étonnant, Quito semble être une ville pleine de contraste..

    Répondre
    • Margaux novembre 22, 2014

      Effectivement, c’est un peu fouillis mais c’est une ville agréable à visiter et sympa quand on connaît les bons endroits !

      Répondre
  2. Laurouch novembre 24, 2014

    J’ai reconnu le sac à dos violet de Laurene !! Trop bien ça à l’air d’être trop beauu

    Répondre
    • Margaux novembre 24, 2014

      Hahaha quel oeil d’expert ! C’est beau oui même si il faisait moche ^^ mais bon onaimenomoches (y)

      Répondre
  3. Flo & Gué novembre 24, 2014

    Les Lamaaaaaaas !!!!!!

    Répondre
  4. Maïa novembre 25, 2014

    Le lama, nouvel animal de compagnie !
    Quito a l’air d’être hyper coloré et plein de vie. Par contre, je ne savais pas que c’était une ville où il y a beaucoup d’agressions…
    Pour moi l’Equateur et le Pérou sont relativement similaires, j’ai hâte de voir tes articles sur le Pérou pour me faire une idée !

    Maïa

    Répondre
    • Margaux novembre 25, 2014

      Oui pour moi aussi, sauf que le Pérou compte des vestiges de l’époque Inca alors que l’Equateur très peu ! Et cette civilisation m’attire beaucoup alors j’ai hâte de découvrir les sites historiques. Quant à Lima, il paraît que c’est un peu pareil en terme de sécurité, il va falloir faire gaffe. Globalement, c’est le cas dans toutes les capitales d’Amérique Latine.

      Répondre
  5. MerryGoRoundGirl novembre 27, 2014

    C’est vrai que l’Equateur gagnerait à être connu, ça a l’air très joli! Tout ce que j’en connais, je le dois à Pékin Express ahah.
    La vue du café est tellement extraordinaire! Par contre, niveau agression, c’est vrai que ce que tu décris ne rassure quand même pas beaucoup.

    Répondre
    • Margaux novembre 27, 2014

      Ah oui j’avais pas du tout regardé cette édition de Pékin Express, ils ont du s’éclater ici ! Oui c’est dangereux mais comme dans toutes les capitales d’Amérique Latine, beaucoup de gens m’ont dit que Buenos Aires était pire par exemple. Si tu fais attention, ça va, faut juste se renseigner un peu avant quoi :)

      Répondre
  6. Juan Abril novembre 10, 2017

    excelent travail!
    Je m’appelle Juan et je suis équatorien, voulez-vous que je vous donne la permission d’utiliser votre carte de l’Equateur? Est-ce pour un petit projet d’information?

    Répondre
    • Margaux novembre 11, 2017

      Ce n’est pas la mienne je l’ai trouvée sur Pinterest =)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 9 =