How to // Faire un roadtrip en Australie et en Nouvelle-Zélande

10645044_10152430086312399_4849554764971623673_n

Nous vous avons fait partager nos deux mois de roadtrip à travers les paysages croisés et les excursions réalisées, maintenant je vais vous parler des coulisses de ce voyage, qui n’a rien eu de facile. En espérant que cela puisse servir à d’autres backpackers !


choisir
Voyager en « mode » roadtrip est certainement la meilleure façon de découvrir l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Concernant l’Australie, certains, par manque de temps, préféreront relier les villes principales par avion (ce qui se fait très facilement, le pays étant gigantesque), louer un véhicule sur place et dormir dans les hôtels réservés aux backpackers. Avec un bon budget et 3 semaines à 1 mois devant vous, ce sera la meilleure façon de voir le plus de choses tout en ne vous épuisant pas en enchaînant les miles. Si en revanche vous voulez vivre le rêve du roadtrip en van, il faut vous préparer à passer des heures sur la route ! En général, un millier de kilomètres sépare les villes principales (sur la côte Est en tous cas), ce qui donne de bons trajets.  Le van ne permet pas forcément de rouler très vite, et les autoroutes australiennes ressemblent davantage à nos routes nationales. La vitesse maximale autorisée sur la plupart des portions est de 100km/h. Il vous faudra vous armer de patience, donc. Mais ces routes traversent de beaux parcs nationaux, enjambent des fleuves, serpentent à travers des forêts ou le long de la côte… bref cela vous donnera aussi un bon aperçu du « vrai » visage de l’Australie. A noter également que tout est fait pour assurer votre sécurité : nombreuses aires de repos, signalisation prolixe, « services center » rassemblant fast foods, stations essence, aires de repos… tout est pensé pour la sécurité des voyageurs.

IMG_1558

En Nouvelle-Zélande, le roadtrip est la seule façon de découvrir ce bijou de nature. Le pays est beaucoup moins vaste, il y a donc moins de kilomètres entre chaque point d’attention. C’est moins fatiguant, et les paysages sur la route sont à couper le souffle… littéralement. Vous aurez envie de descendre prendre des photos à chaque virage. Par ailleurs, qui dit moins de distance dit plus de facilité pour pouvoir dormir et se poser.

4

Choisir une compagnie
Cette partie du roadtrip est certainement la plus prise de tête, car l’Australie et la Nouvelle-Zélande regorgent de compagnies de location.
J’ai passé pas mal de temps à faire des simulations de prix sur différents sites, checker les forums et les blogs en quête d’avis d’utilisateurs, demander des conseils à des potes ayant déjà vécu l’expérience, etc. Finalement, trois compagnies sont à retenir : Jucy Camper, Traveler Autobarn, et Hippie Campervan.

Les deux premiers sont d’excellente qualité. Ce sont des véhicules récents (surtout les Jucy), qui roulent bien et vite. Différentes tailles sont disponibles en fonction du nombre de passagers. Je conseille ces deux compagnies pour ceux qui voyages à plusieurs (3 ou 4), c’est l’option où le rapport qualité/prix est le plus intéressant. Si vous voyagez à deux, sachez que l’option Hippie Camper est la plus économique. C’est celle que nous avons choisie. Pour l’Australie, à la simulation – en gros -, nous étions à 1000 dollars avec Hippie, 1500 avec Traveler Autobarn, et 2000 avec Jucy, pour 31 jours. Cela va donc du simple au double… Sachez que le prix sont beaucoup plus bas en Nouvelle-Zélande (500 dollars pour 3 semaines avec Hippie).

Les deux compagnies les moins chères sont Hippie et Wicked. Ce dernier est déconseillé sur tous les forums, beaucoup de backpackers ont tenté le coup, pour au final se retrouver sur le bord de la route et… sur la paille. Les avis pour Hippie étaient mitigés mais dans l’ensemble plutôt bons. Ce ne sont pas les vans les plus récents (le notre avait 300 000 km au compteur au moment de la location), mais si vous faites attention, ça devrait aller sans problème.

P1020724

louer
Les vans comportent tout ce qu’il faut pour rouler/manger/dormir, vous n’aurez plus qu’à poser vos affaires et faire quelques courses. Notre Hippie était livré avec le plein, tout propre, avec le nécessaire pour dormir (oreillers, couette, draps), les ustensiles utiles pour faire la cuisine (réchaud, bouteilles de gaz, couverts, etc.). Pas de mauvaise surprise de ce côté-là ! Si vous avez les moyens, prenez le Hippie Deluxe, comportant une seconde batterie qui se recharge en roulant (pratique quand on ne passe pas ses nuits en camping pour avoir un frigo qui marche).

En revanche, mauvaise surprise du côté financier et assurantiel : un conseil, assurez vos arrières. Pour Hippie (mais apparemment toutes les compagnies pratiquent cette politique), vous devrez payer 2500 $ de caution à la location, qui vous seront virés une dizaine de jours ouvrés après avoir rendu le van. Ensuite, pour tout incident sur la route (accident, accrochage, etc.), vous devrez payer AUTOMATIQUEMENT 2500 $ de plus. La compagnie propose de payer un peu plus chaque jour à la location (de 12 à 30 $) pour faire baisser ce coût… si vous choisissez cette option, le prix de location sera multiplié. Nous avons choisi de faire les fous et de ne souscrire à aucune option ! Nous n’avons eu aucun souci sur la route, donc pas de problème de porte-monnaie, mais c’est un élément auquel il faut réfléchir avant…

Processed with VSCOcam with f2 preset

rouler
Maintenant que vous avez les clés de votre van, l’aventure peut commencer ! Et cela commence surtout par… rouler à gauche. Il va vous falloir à peu près une journée pour vous habituer, bien qu’il nous soit parfois arrivé, sur des routes vides, d’emprunter la mauvaise voie, et ce même après 3 semaines dans le pays !

Les autres points d’attention concernent les animaux. Evitez au mieux de rouler à l’aube et au crépuscule : c’est le moment que choisissent les kangourous (en Australie) et les possums (en Nouvelle-Zélande) pour se balader. Ils traversent énormément les routes, et en font d’ailleurs les frais. Vous verrez certainement plus de kangourous morts sur le bord des routes que vivants. Et sachez également qu’ils se promènent toujours en bande donc si vous en voyez un traverser au loin, sachez que ses petits potes ne sont pas bien loin. D’autres bébètes aiment bien traverser les routes en Australie, notamment les wombats, les walibys, ou encore (plus rare) les koalas.

Last but not least : l’essence. Les villes et leurs abords regorgent de stations essence, mais sur les longues distances, leur présence se fait plus rare. Nous avons parfois roulé (entre Melbourne et Sydney) une grosse centaine de kilomètres sans trouver de station. Prenez vos précautions. (Nous roulions 300km avec un plein).

Pour le reste, comme je vous le disais, la signalisation et les aménagements sont vraiment top, nous avons été plus qu’agréablement surpris. Par contre, louez un GPS avec votre van, c’est indispensable pour vous en sortir, en Australie comme en Nouvelle-Zélande !

IMG_8505

se garer
Ce paragraphe concerne surtout l’Australie. Si en France on peut se permettre de jouer au poker avec les places de parking, en Australie, il en est tout autrement. La réglementation est stricte, les autorités veillent, et se garer relève parfois plus de la mission qu’autre chose. Les bords de plage, les rues et les parkings comportent des panneaux avec les inscriptions « 1P » « 4P », etc… le chiffre indiquant le nombre d’heures autorisées au stationnement. Vous payez alors pour le nombre d’heures que vous souhaitez, et devez revenir pour recharger le ticket une fois ce nombre atteint. C’est parfois très handicapant, surtout quand on veut partir vadrouiller pour la journée. Je vous conseille de payer pour éviter les mauvaises surprises. Vous trouverez parfois des parkings gratuits.

IMG_2119

quotidien

Sans brancher le van chaque soir en camping, ce fut un peu la croix et la bannière pour recharger l’ordinateur ! Pour les téléphones, nous avons investi dans une prise allume-cigare avec cable iphone USB. Sinon, le Macdo est devenu notre meilleur pote : prises électriques + WiFi (attention, la majorité n’a pas de prises électriques). Pour se laver, préparez-vous à prendre des douches froides. La plupart des toilettes publiques en bord de mer comportent des douches (froides). Pour les douches chaudes, optez plutôt pour les service centers réservés aux routiers, la plupart en sont équipés. Ou… resquillez dans les campings ! Pour ma part, il m’est arrivé plusieurs fois de me laver « avec les moyens du bord ». Un gant de toilette, du savon, et une casserole pour mes cheveux. S’agissant des fringues, les lavomatics – laundromats – vont devenir the place to be. Environ 10$ la machine + sèche-linge.

IMG_2025

dormir
Naïvement, j’ai pensé en louant mon van « à moi la liberté et les réveils au bord de la mer ». Et bien que nenni. La réglementation concernant le camping en van est là aussi très stricte. Il n’est autorisé nulle part de dormir sur les parkings publics et dans les rues. Il vous faudra impérativement trouver un camping pour être dans les clous.

Cela ne nous a pas empêché de dormir gratuitement pendant nos 31 jours de location de van en Australie. Entre les campings gratuits, les parkings paumés, les ruelles résidentielles et les aires de repos autoroutières, nous nous en sommes plutôt bien sortis. Je vous conseille d’adhérer au groupe Facebook « sleep in map Australia », au sein duquel vous trouverez une carte des endroits « safe » pour dormir et pourrez demander conseil aux quelques 3000 backpackers inscrits. D’autres sites permettent de trouver les bons plans. Il vous suffit de taper sur Google « Free Camping » avec le nom de l’endroit et vous trouverez quelques endroits.

Pour la Nouvelle-Zélande, les choses ont été plus simples et beaucoup moins stressantes : le pays regorge de campings très peu chers (6 à 15 dollars la nuit). La carte vous sera remise au moment de la location. Il vous suffira de prévoir votre itinéraire en fonction des points de chute, cela se fait très facilement.

IMG_2916

Australie >> nos points de chute : 
– Great Ocean Road : le camping gratuit de Joanna, idéal pour aller voir les 12 apôtres le lendemain matin (équipé de toilettes)
– Philip Island : un camping pour caravanes juste avant le pont pour Philipp Island, dont la réception était fermée quand nous sommes arrivés et repartis.
– Wilsons Pormontary : même chose !
– Sur la route de Sydney : une rest area juste après Canberra (avec toilettes). Le Macdo au niveau de l’aéroport comporte des prises.
– Sydney : le parking de la plage de Clovelly (toilettes, douches froides, piscine)
– Blue Mountains : zone commerciale sur l’autoroute après Grembrook / le parking de Leura Cascades à Katoomba
– Byron Bay : la rest area de Bangalow
– Brisbane : un service center juste avant Brisbane avec MacDo, douches chaudes, toilettes et station essence. Pas de prises au Macdo.
– Noosa : le parking du Laguna Lookout
– Hervey Bay : aire au début de Moolyyir Street
– Airlie Beach : le plus galère. Nous avons alterné entre une rest area située à 20 kilomètres sur l’autoroute, et une rue résidentielle située près de la Marina, après l’aéroport d’Airlie beach.
Douches chaudes au camping du centre / pas de prises aux deux MacDos de la ville. Il y en a aux toilettes du Shopping Center et au Lagoon au niveau des tables de pique-nique.
– Cairns : Aplin street est réputée pour « tolérer » les backpackers. Il n’en est rien. Après 3 nuits sur place, nous nous sommes fait réveiller par les rangers… pas d’amende mais un bel avertissement.
Il y a une rest area avec un MacDo à 20 kilomètres de Cairns vers Townsville (avec prises), notre seconde option. Vous trouverez des douches chaudes dans les toilettes publiques de l’esplanade.
P1020647
Voilà pour ce -long- article, qui j’espère servira à d’autres backpackers qui se laisseront séduire par un roadtrip australien ou néo-zélandais ! N’hésitez pas à me contacter pour toute question.
3

13 Comments

  • Marine

    17.09.2014 at 13:26 Répondre

    Merci pour cet article. Si je me retrouve au chômage, on parle d’un road trip avec le chéri. Australie ou NW pendant 1 ou 2 mois (visa touriste) ton article m’aidera beaucoup
    Ceci dit, je croise les doigts pour ne pas être au chômage et signer mon CDI très vite !

    • Margaux

      17.09.2014 at 21:43 Répondre

      Coucou Marine, dans tous les cas ça te fera une expérience cool et valorisante ! Si tu pars, n’hésite pas à me demander si tu as des interrogations ! A bientôt !

  • MerryGoRoundGirl

    17.09.2014 at 15:57 Répondre

    Un article super intéressant si on envisage un roadtrip, c’est vraiment super d’avoir des tuyaux! Personnellement, même si le van offre certaines mauvaises surprises à ce que je vois, c’est quand même mon rêve! Et l’Australie me fait tellement rêver aussi, avec tous ses paysages!

    • Margaux

      17.09.2014 at 21:45 Répondre

      A priori c’est plutôt sage si tu es bien organisée et que tu as bien toutes les infos !
      Oui dans ces deux pays c’est top de le faire en van, y a vraiment plein de choses à voir et se réveiller dans la nature c’est quand même quelque chose, même si cela implique de renoncer à son confort :)

  • Alexia

    18.09.2014 at 11:35 Répondre

    Bonjour Margaux, existe t il une option « van à fleur » ou la décoration du véhicule est-elle aléatoire ?

    • Margaux

      18.09.2014 at 20:20 Répondre

      Bonjour Alexia, tous les van hippie budget sont à fleurs ;)

  • Flo & Gué

    20.09.2014 at 14:39 Répondre

    BACKPACKER’S LIFE <3

  • wetravelintheworld

    27.09.2014 at 17:34 Répondre

    Les douches en bord de mer, la galère pour trouver des parkings… ça rappelle de bon souvenirs !!! :)

    Claudia – WE TRAVEL

  • Les Bazos

    09.10.2014 at 16:03 Répondre

    super article merci!

  • Nana

    09.02.2015 at 21:25 Répondre

    Je reviens sur ton blog et vraiment merci pour tous tes articles, qui m’aide dans l’organisation de notre trip en NZ !

    • Margaux

      13.02.2015 at 11:43 Répondre

      Oh mais de rien ! Si tu as besoin de quoi que ce soit d’autre, n’hésite pas surtout :) Tu as de la chance d’aller là-bas !

  • Letizia

    19.05.2015 at 11:31 Répondre

    La grande classe cet article, je suis justement en train de me creuser la tête et chercher des informations pour réserver un van en Nouvelle-Zélande. Je note et j’imprime ton bel article et j’espère que je trouverai tout ce que je cherche :) Merci!!!

    • Margaux

      20.05.2015 at 10:24 Répondre

      Hello Letizia, merci beaucoup ! N’hésite pas à m’envoyer un petit mail si tu as des questions annexes, j’avais bien galéré aussi sur les forums, les blogs etc. pour faire mon choix.

Post a Comment