If it doesn’t feel good : stop. Nouveau départ !

Cet article est difficile à écrire car il vient mettre des mots sur un processus long comme le bras qui a pris une bonne année voire davantage. J’ai peu l’habitude d’étaler ma vie et mes sentiments sur Instagram ou sur ce blog mais c’est important pour moi de vous expliquer mon cheminement. Je rencontre de plus en plus de filles qui font face aux mêmes doutes et questionnements… alors je vous explique les raisons d’un nouveau départ.

Vous avez pour la plupart suivi mon tour du monde il y a trois ans. J’étais fière de quitter mon CDI, de tout plaquer pour partir parcourir le monde. J’ai vécu 8 mois fantastiques, vu des paysages absolument incroyables, pris beaucoup de recul par rapport à ma vie « d’avant » et à la vie en général, telle qu’on doit la concevoir et la vivre. J’en ai conclu qu’il fallait vivre ses rêves, en toute simplicité et en fonction de ses instincts et envies.

Et puis je suis rentrée à Paris avec plein de belles résolutions : moins consommer, être moins dans l’excès, me concentrer sur les gens importants – ceux qui me fond du bien – moins juger les autres, faire davantage de sport, prendre le temps de lire, etc, etc. Et puis la vie a repris son cours et petit à petit, l’empreinte du voyage s’est estompée, les vieilles habitudes sont revenues. Me revoilà embarquée dans le tourbillon de la vie parisienne : métro, boulot (beaucoup), dodo (trop peu), afterworks, cuites (un peu trop), potes, un peu de sport par-ci par-là mais rien de très fidèle à tout ce qui m’était apparu clair comme de l’eau de roche pendant mon voyage.

Après 8 mois de CDD, j’ai signé mon CDI avec je l’avoue maintenant une espèce d’angoisse diffuse dans le ventre mais avec la conviction que c’était la bonne chose à faire à ce moment-là. Je bossais ENFIN dans le domaine qui me plaisait, avec une super équipe, des conditions carrément top et une vie plutôt sympa malgré le rythme de boulot effréné. J’avais de l’argent et la possibilité de partir où je voulais en vacances : Miami, Ibiza, Nicaragua, Sri Lanka… et je ne me suis pas privée.

Et puis un jour, tout s’est effondré. Crises de larmes, impression de ne plus être à ma place, de ne plus avoir le temps pour rien, de ne plus prendre le temps pour rien. D’être loin de la nature et des éléments. D’être loin de moi. Mes proches ont tiré la sonnette d’alarme : « tu es éteinte, tu n’as plus de joie de vivre, tu n’es pas vraiment là ». Des mots qui achèvent de te convaincre qu’il faut dire stop. Alors j’ai enfin écouté la petite voix qui me parlait depuis un bon bout de temps, tout au fond de ma tête et de mon ventre, et j’ai démissionné pour la deuxième fois de ma courte carrière, à 28 ans, d’un CDI confortable, bien payé, dans une boîte sympa avec plein de gens très cool. Parce que juste c’était pas moi. Etre employée dans un bureau devant un ordinateur 60 heures par semaine : je n’y arrive tout simplement pas.

J’ai envie de quoi ? J’ai envie de me lever tôt le matin mais sans la sonnerie stridente d’un réveil horrible. J’ai envie de commencer ma journée doucement et pas d’aller courir prendre la douche – se brosser les dents – enfiler des fringues – donner à manger au chat – foncer dans le métro pour être devant mes mails à 8h30. J’ai envie de prendre le temps de me faire une session surf ou une heure de yoga pour me vider la tête avant de commencer à travailler et pas d’aller courir au sport entre midi et deux ou de foncer chez Basic Fit transpirer avec la terre entière à 20h après une grosse journée de taff. J’ai envie de trouver MON rythme, et pas celui que la société nous impose.

Parce qu’elle a un peu tout décidé pour nous. Fais des études, signe un CDI, déglingue tes objectifs en bossant comme une dingue pour avoir une augmentation et t’acheter ce super appartement et ce seras trop cool parce que tu seras PROPRIETAIRE ! Et puis rencontre vite vite vite l’homme de ta vie, tu pourras te marier en robe de princesse et avoir des enfants et être super heureuse. Heu. Oui mais alors non en fait. Tout ça m’angoisse et ne me donne pas du tout envie – en tous cas pas pour l’instant. Et j’ai surtout envie de prendre MES décisions et pas de faire des choix calqués sur ceux des autres parce que c’est le modèle.

Je rencontre de plus en plus de filles qui ressentent cette pression et qui se sentent « hors cadre ». Qui rêvent de créer, de voyager, de rencontrer… de se trouver elles avant de trouver le reste. De faire les choses quand et parce qu’elles l’auront décidé. Voilà ma tribu aujourd’hui : les angoissées du CDI, qui rêvent de vivre barefoot sous les palmiers avec une connexion WiFi comme seule condition de travail, les vagues à distance raisonnable et le vent dans les cheveux.

Alors je vais aller la rejoindre pour de bon cette tribu : j’ai pris la décision de repartir. Différemment d’il y a trois ans, sans plan précis, avec la volonté de faire moins mais mieux. Ce n’est pas une parenthèse cette fois car j’ai compris que le voyage n’était pas juste une expérience temporaire « avant d’avoir un prêt sur le dos, un super job ou des enfants ». C’est ma vie, et c’est la façon dont j’ai envie de la vivre. Si je suis totalement honnête, je dois dire que je ne me sens jamais aussi bien qu’au moment où l’avion décolle (ma phobie de l’avion mise de côté évidemment). Je ne me sens jamais aussi libre que dans une salle d’embarquement. Je ne me sens jamais aussi pleine de vie que devant un coucher de soleil qui embrase le ciel avec l’océan à perte de vue, en sachant que je suis à l’autre bout du monde.

Alors je pars avec la volonté de vivre à fond, rencontrer, profiter, surfer, yoguer, découvrir encore de nouveaux endroits, de nouvelles personnes, de nouvelles idées, imaginer, créer, me lancer. Et je pars toute seule. Et non, ça ne m’angoisse pas. Et non, ce n’est pas courageux, c’est juste naturel et normal pour moi là tout de suite. Et oui, je suis très heureuse comme ça.

Je vous donne rendez-vous le 23 août prochain pour un nouveau départ à Bali, un endroit que j’avais adoré pendant mon tour du monde et où j’avais eu la sensation d’être chez moi. Je reprends l’alimentation du blog de façon régulière et compte bien partager avec vous cette nouvelle aventure. Et d’ailleurs si vous avez des envies particulières, n’hésitez pas !

Le titre de cet article « if it doesn’t feel good, stop » est une phrase qui m’a vraiment marquée il y a quelques jours. Quelques mots tous simples qui sonnent pourtant tellement juste, quel que soit le thème auquel on les applique : notre travail, notre entourage, nos relations amicales ou amoureuses, notre mode de vie…

La vie est trop courte.

Image de couverture réalisée par la talentueuse Clara Curtat – http://www.dreamandsew.com/

35 Comments

  1. Knit Spirit août 11, 2017

    Ton article est magnifique, très touchant (j’avoue, j’ai les larmes aux yeux en écrivant ce commentaire, sans doute parce que ça fait raisonner qq trucs dans ma tête). Je te souhaite plein de belles choses pour ce nouveau départ et j’ai hâte de voir à nouveau plein de belles photos de voyage sur ton compte IG !

    Répondre
    • Margaux août 11, 2017

      Ohhh sérieux ! Merci pour ton commentaire, ça me touche beaucoup, il faut qu’on aille se boire un café très vite <3

      Répondre
  2. Anaïs Dingler août 11, 2017

    Génial Margaux, quel bonheur que de te lire! Hâte de suivre tes aventures et j’admire tes choix!

    Répondre
    • Margaux août 11, 2017

      Merci Anaïs ! J’espère que tout va bien de ton côté chez Lush et avec ta petite tribu =)

      Répondre
  3. Hehody août 11, 2017

    Margaux!!! Je rejoins ta tribu des angoissés du CDI qui veulent vivre, courir, yoguer barefoot sous les palmiers… quelle belle preuve de conscience et d’écoute de soit! J’avoue me retrouver totalement dans tout ce que tu dis et petit à petit je fais mon bout de chemin sur mon projet. En attendant je te souhaite un merveilleux nouveau départ et que revive en toi l’étincelle ✨

    Répondre
    • Margaux août 11, 2017

      Merci Elodie ça me touche beaucoup ! Jcrois qu’on a pas mal de points communs en effet :)

      Répondre
  4. ChiaraJust août 11, 2017

    Je lis ton article et je me retrouve forcement! Sauf que moi j’ai l’enclume enfant et pret immobilier donc meme si je parviens a amenager ma vie, ce ne sera pas sur le projet comme le tien de parcourir le monde! C’est comme tu le dis si bien quelque chose qui touche de plus en plus de personnes, je pense qu’il y a une nouvelle generation pour qui le CDI de bureau n’est pas la epanouissant. Il faut souhaiter que les entreprises s’adaptent, gardons espoir ;)
    En attendant je te souhaite pleine reussite dans cette nouvelle page de ta vie qui pour sûr ne sera que positive!

    Répondre
    • Margaux août 11, 2017

      Coucou Chiara ! En effet, certains choix nous obligent à nous organiser différemment mais l’essentiel est de ne pas avoir des regrets ! Il y a toujours des solutions pour trouver des compromis =) Tu as complètement raison, le monde de l’entreprise va devoir se transformer pour s’adapter car les prochaines générations seront de plus en plus agiles, nomades et digitales. Il y a beaucoup de recherches et d’évolutions sur le sujet en ce moment et je suis certaine qu’on est sur la bonne voie. A nous aussi de prendre le virage pour que tout se fasse simultanément ! Merci en tous cas j’espère aussi que ce ne sera que du positif !

      Répondre
  5. Margaux août 11, 2017

    C’est fou comme cet article me fait écho! Je pars aussi, le 22 aout….mais pour vivre ( et travailler) au Laos . Nous on a eu cette même prise de conscience à deux, exactement comme toi sur le metro-boulot-dodo-soirees et surtout cette déconnexion avec l environnement, ça me pèse…et je suis contente de voir que d autres personnes ne trouvent pas ça fou de quitter tout ça! Et puis partir seule c’est tellement bien aussi…c’est le summum de la liberté en voyage…j’aimerais que plus de filles en aient conscience. En tout cas profite, je te souhaite de vivre tout ce qui te manque actuellement et si jamais tu souhaite decouvrir le Laos pendant ton voyage fais signe :)

    Répondre
    • Margaux août 11, 2017

      Hello Margaux, merci pour ton message ! Génial ce projet d’expatriation, je trouve ça top de se décider et de partir à l’aventure à deux pour un projet de vie qui permet d’allier pro et perso. C’est clair que les gens ne comprennent pas toujours, mais pour autant je ne trouve pas qu’ils soient dans le jugement, plus dans l’étonnement et la surprise. Ca reste positif =) Quant à partir seule, j’avoue que je n’aurais jamais imaginé le faire un jour… c’est le fruit de plusieurs expériences et voyages et puis aussi le fait d’avoir pris confiance en moi avec le temps. Il faut être prêt. Je me note l’invitation au Laos, attention ça risque de me motiver ;)

      Répondre
      • Margaux août 11, 2017

        haha oui garde en tête l’invitation pour le Laos, ce sera avec plaisir! Effectivement partir seul ça se réfléchit et ça se prépare, mais si tu sens que c’est le bon moment alors ça va être que du bonheur!

        Répondre
  6. Indiacha août 11, 2017

    C’est fou comme cet article tombe à pic… en ce moment c’est exactement pareil pur moi, jai un job de rêve, des collègues fou, je suis contente d’aller travailler, j’aime ma ville, je sors tous les soirs…. mais c’est quand même trop le train train boulot la semaine et puis week-end… mais j’aimerais avoir le meme courage que toi car oui, je trouve que c’est du courage ! J’espère qu’un jour je serais assez mature pour tout lâcher :)

    J’ai hâte de suivre tes aventures !

    Répondre
    • Margaux août 11, 2017

      Coucou Charline, merci pour ton message. Je suis contente de trouver autant d’écho à mes réflexions ça fait vraiment plaisir ! Si ça te pèse trop, tu verras que les choses se décideront d’elles-mêmes. Il n’y a pas un avant et un après avec une coupure nette, malgré les apparences. C’est un cheminement en profondeur qui, quand il arrive à maturité, est déjà tellement une évidence que les choses sont plus faciles. Surtout quand on a la chance de ne pas avoir des vraies attaches et d’avoir toute la vie devant soi. Et garde en tête que la peur est moteur sain : il faut juste la voir comme telle et non pas comme un frein sinon on reste dans sa zone de confort et on avance pas. A très vite sur IG :)

      Répondre
  7. Aurore ex UBDP août 11, 2017

    Tu sais ma belle, la vie est pleine de surprises. Dépasser les injonctions est un pas difficile et je suis heureuse de lire que tu as su le faire. Car petit à petit, pas à pas (les tiens, tu vas te libérer de tout ce qui t’encombre). Et c’est une maman solo entre deux vies et forte comme jamais qui te le dit. J’ai dû reprendre un job alimentaire, adieu le statut de cadre et la vie soit disant confortable. Aujourd’hui je finis mes journées tôt, et on se raconte nos journées en prenant soin de notre potager. Je suis vraiment « là » quand je suis avec mes amis. Et j’ai fait table rase de tout pour mieux me réinventer. Je me sens vivante !! Garde en tête que tu es la bienvenue quand tu veux et tant que tu veux à la maison. Sois vivante toi aussi. A chaque instant, tous les jours. Je t’embrasse

    Répondre
    • Margaux août 11, 2017

      Oh ma belle Aurore merci pour ton message plein de good vibes et de bienveillance =) Heureuse de lire que tu as su rebondir en prenant les choses du bon côté. L’important est d’être bien là où on est et sur le bon chemin. Avec plaisir pour venir te rendre visite quand je serai de retour en France pour goûter les légumes du potager. Take care <3

      Répondre
  8. Christine Porten août 11, 2017

    Ma belle, je viens de lire ces quelques lignes et j´arrive tellement à te comprendre même si pendant ces dernières années je me suis retrouvée enmurée dans ma propre vie. Mais j´ai vécu mes choix, assumée mes décisions et me trouvant à nouveau à l´abord d´un nouveau carrefour de vie, j´ai décidé de bien réfléchir avec mes prochains oui ou non. J´ai décidé que la nouvelle phase de vie que j´aborde serait faite de choix personnels et sans vouloir blesser personne, de laisser aller ceux et celles qui ne m´apportent plus rien, et de donner la priorité à mes envies au jour le jour. Merci pour l´honnêteté de ton message, merci pour authenticité. Nous nous retrouverons peut-être en Nouvelle Zélande où je vais retrouver ma fille en février prochain. Bises ma belle et bon vent. Et continues de nous tenir au courant. On t´aime même à l´autre bout du monde ;)

    Répondre
    • Margaux août 14, 2017

      Coeur coeur love <3 !

      Répondre
  9. Agathe août 11, 2017

    Bravo pour ton article. Il est vraiment super! Tu dis simplement ce que beaucoup d’entre nous pensons au quotidien. Tu as bien raison d’avoir pris cette décision , profite !!!! J’ai eu un petit bebe qui est arrivé y’a moins d’un an , ce n’était pas prévu , biensure Que je ne regrette pas , mais j’aurais voulu avoir le temps de faire ce que tu fais. Je suis 100% d’accord avec toi pour ce qui est de s’écouter , réaliser ce que l’on souhaite au plus profond , ses rêves , de vivre quoi ! Pleins de belles choses pour la suite de ton aventure :)

    Répondre
    • Margaux août 14, 2017

      Coucou Agathe, merci pour ton commentaire ! Beaucoup de gens me disent qu’en effet ça vient mettre des mots sur un mal-être diffus assez largement ressenti, je ne pensais pas que c’était à ce point, c’est fou qu’on soit autant. En ce qui te concerne, en effet pas de regrets à avoir, devenir maman ça n’a pas de prix – j’imagine – et ça n’empêche en rien de s’épanouir au niveau personnel et professionnel même si il y a évidemment une contrainte supplémentaire… même si les enfants, ça s’adapte ! Plein de belles choses à toi aussi !

      Répondre
  10. Valérie août 11, 2017

    bravo margaux, tu es vraiment une nana formidable sois libre et heureuse. YOLO ❤

    Répondre
    • Margaux août 14, 2017

      C’est toi qui est formidable ma Valérie, mon mentor, mon modèle <3 !

      Répondre
  11. Claire août 12, 2017

    Oh. Apres mon burn out tes mots resonnent dans ma tete. Je n’ai pas l’impression de pouvoir partir comme toi et je t’admire. Je te souhaite de trouver le bonheur et la paix que tu cherches. Je suis curieuse de suivre tout ca.
    Effectivement c’est la partie financière m’interpelle. De quoi vas tu vivre? Car c’est surtout cela qui me freine de sortir de ma vie..
    De gros bisous margaux!

    Répondre
    • Margaux août 14, 2017

      Merci beaucoup Claire, désolée pour ton burn out… ça me rend folle ce que la société moderne arrive à faire de nous =( J’espère que tu vas mieux et que tu prends soin de toi.
      Parfois, partir n’est pas la solution, il faut trouver celle qui te ressemble. Me concernant pour la partie financière, j’ai mis un peu d’argent de côté ce qui va me permettre de voyager quelques mois, et ensuite j’ai la chance de pouvoir toucher le chômage et donc de pouvoir me poser un peu pour trouver une solution professionnelle optimale sans pression. C’est un vrai avantage car ça enlève forcément des soucis de la tête pour se concentrer sur l’essentiel. Pour ça on a de la chance de vivre dans un pays comme la France. Bisous à toi aussi !

      Répondre
  12. AVERTY août 12, 2017

    Margaux. Te suivrai. Vit tes rêves. Prends soi. de en pensant à celles qui te sont très proches…Toi Je t’embrasse. Patrick

    Répondre
    • Margaux août 14, 2017

      Merci Patrick ça me fait plaisir. J’espère que tu vas bien, je t’embrasse aussi.

      Répondre
      • PATRICK août 16, 2017

        Bonjour Margaux
        Tu sais aussi ce qu’est de vivre ces moments….Profites et prends soin de Toi. À bientôt sur ton blog

        Répondre
  13. Alex août 13, 2017

    Ouhhaa.. que d’émotions de te lire.. tu exprimes si bien ces sentiments qui je pense nous envahissent tous à un tournant de notre vie.
    J’espère que tu t’épanouiras pleinement tout au long de ton périple et que cela te mènera vers TA vie rêvée :)
    Je te suis toujours de loin, tu resteras pour moi une magnifique rencontre. Hâte de découvrir ton voyage.
    Bon vent ma belle.

    Répondre
    • Margaux août 14, 2017

      Merci beaucoup pour ton message ma jolie ! Tu as aussi été une très belle rencontre, je pense qu’on se ressemble sur énormément de points et j’espère que nos routes se recroiseront à un moment =)

      Répondre
  14. JC août 13, 2017

    Hello Margaux !

    Très joli article, c’est vraiment courageux ce nouveau départ et je peux comprendre mon mal-être ces derniers temps. Tu vas me manquer, j’espère te revoir bientôt épanouie et heureuse !
    Keep in tuch on FB & Insta ;-)
    PS: tu fais une farewell party before D day ??!

    Répondre
    • Margaux août 14, 2017

      Merci JC, ça me fait trop plaisir que tu l’ai lu et merci pour ton petit mot trop mignon !!! Bien sûr qu’on keep in touch ;)
      Je vois pour la farewell party, tout le monde la réclame. Bibi !

      Répondre
  15. Julia août 16, 2017

    Waw! Je vois qu’à quelques bureaux de moi on se pose les mêmes questions.
    Bravo pour ton courage Margaux :)
    C’est pas toujours évident d’oser prendre ce genre de décisions. Ton article est très bien ecrit, merci d’avoir partagé ton ressenti ici C’est rassurant de se dire qu’on est pas seule dans cette prise de conscience.
    Bon voyage à toi :) éclate toi & prend soin de toi !

    Répondre
    • Margaux août 16, 2017

      Oh merci beaucoup Julia ! En effet je crois qu’on est pas mal ;)

      Répondre
  16. Freddy août 16, 2017

    Hello!

    « Vis ta vie selon tes envies et tu n’auras jamais de regrets » C’est une sage décision que tu as pris et je te souhaite que le meilleure pour ce nouveau départ!

    Je suivrais tes nouvelles aventures avec grand plaisir ;)

    Répondre
    • Margaux août 16, 2017

      Merci Freddy =) <3

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *