NICARAGUA // Paradise lost in Popoyo

Dernier épisode de mon trip au Nicaragua sur le spot de Popoyo dans la région de Tola ! 

En quittant San Juan del Sur, le brief était précis : trouver un surf spot tranquille, où terminer le séjour entre surf, yoga et hamacs. Nous avons mis le cap sur la plage de Popoyo, réputée comme étant l’un des meilleurs surf spots du Nicaragua.

Il n’est pas facile de rejoindre Popoyo. Nous avons dû retourner à la gare routière de Rivas en chicken bus, puis prendre un taxi jusqu’à Popoyo. La route qui relie Rivas à Popoyo se divise en une portion de route bitumée et un chemin de terre bordé par des fermes et des petits hostals. Le coin est plutôt sauvage et perdu, Popoyo étant non pas une ville ni même un village mais une plage aux installations encore très réduites. Le trajet peut aussi se faire en chicken bus depuis Rivas jusqu’au début du chemin de terre. Il faut ensuite environ 20 minutes à pied pour aller jusqu’au bout du chemin et atteindre l’hôtel de Magnific Rock. N’écoutez pas ceux qui vous diront que le chemin n’est pas safe à faire à pieds, nous sommes tombés dans le piège au voyage aller, c’est uniquement pour vous convaincre de monter dans un taxi !

Au bout de la route, on trouve deux hôtels : Cafe con leche et Magnific Rock. Nous avons passé la première nuit dans le premier,  très récemment construit par des canadiens passionnés de surf qui ont voulu vivre le rêve de lancer leur surf house sur la côte pacifique. La maison est spacieuse, familiale, avec une vue imprenable sur l’océan. Les repas se partagent tous ensemble, on peut y louer des planches, chiller dans les hamacs, prendre des cours de surf… Pour autant, les prix sont très élevés pour l’endroit, et nous avons préféré bouger nos backpacks au Magnific Rock, l’hôtel qui surplombe le spot de Popoyo, dès le lendemain.

Magnific Rock est unique en son genre – je dirai que pour ceux qui connaissent Bali c’est l’Uluwatu de l’Amérique centrale ! Une vue absolument incroyable d’un côté comme de l’autre de la falaise, l’océan à perte de vue et une atmosphère hippie surf comme on l’aime. L’hôtel est une sorte de grande maison en bois de plusieurs étages construite au bord de la falaise. Il propose des planches à la location, des cours de yoga, dispose d’une piscine, d’un bar snack et d’un restaurant panoramique. Les prix sont abordables et les dortoirs confortables : on s’y sent comme chez soi. Il est facile d’y perdre la notion du temps et d’y rester beaucoup plus longtemps que prévu !

Nous n’avons pas eu une chance de dingue avec les vagues et n’avons pas pu en profiter autant que nous le voulions. Pour autant, on a pu en profiter différemment, entre les hamacs, la piscine, la plage, le yoga et les couchers de soleil. Un petit coin de paradis encore sauvage et à taille humaine, à ne définitivement pas louper avant que l’industrie touristique ne s’en empare !

31-ok

4 Comments

  1. merrygoroundgirl octobre 23, 2016

    Ohlalala encore et toujours des photos et des visites qui font rêver … et ça fait du bien de te lire, ça remonte le moral je trouve ;)

    Belle soirée,
    Bisous!
    Céline

    Répondre
    • Margaux octobre 27, 2016

      Merci pour ton petit mot Céline =) Bisouus !

      Répondre
  2. Marie octobre 27, 2016

    Les couleurs sont incroyables, un paradis du bout du monde ! Quelle est la meilleure période pour partir ?

    Répondre
    • Margaux octobre 27, 2016

      Oui carrément ! Alors la saison sèche est de décembre à avril, mais nous on a vraiment eu des pluies éclair donc je dirais que toute l’année est propice à s’y rendre =)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *