Reprendre le contrôle de sa vie : point d’étape et conseils !

Le temps file à une vitesse folle, cela fait déjà six mois que j’ai pris l’avion pour Bali et posé mes valises et mon cœur à Canggu. Je vais être honnête, ces six mois ont été assez difficiles et je commence tout juste à sortir la tête de l’eau. En cause, le changement de vie et la lourde responsabilité de devoir assumer mon choix à tous les niveaux.

Les effets d’annonce, c’est facile, ça scotche à peu près tout le monde et forcément ça te fait te sentir spécial. Sauf qu’après s’être lancé, la route est encore longue… et ça, c’était un saut dans l’inconnu qu’il m’a été impossible d’anticiper. J’avais focalisé toute mon énergie sur le départ, et de l’énergie il en fallait. Le reste allait bien devoir suivre : à chaque jour suffit sa peine.

Aujourd’hui, la situation est celle-ci : toutes mes économies sont parties dans la location de ma maison pour un an, dans mon visa business et dans des investissements liés à mes projets de création d’entreprise. J’expérimente un autre genre de vie, bien loin du mode de consommation qui était le mien quand je gagnais 3000 euros par mois.

J’expérimente pour la première fois de ma vie la priorisation des dépenses vers les besoins essentiels du quotidien – manger, payer la location du scooter et les factures. J’ai même créé pour la première fois de ma vie un tableau Excel de gestion du budget. J’ai toujours été plutôt cigale que fourmi : économiser et placer mon argent sont pour moi complètement contre-nature… mais je sais que pour réussir dans ce que j’ai entrepris, je n’ai plus le choix.

Au départ, tout cela était extrêmement angoissant car complètement nouveau. Maintenant, c’est différent. Maîtriser mon budget me fait me sentir plus forte et me rend encore plus fière de moi. Gagner 3000 euros par mois dans un bureau à Paris, c’était peut-être lucratif mais c’était déprimant, et au final je consommais pour me sentir vivre. Aujourd’hui, je n’ai plus grand chose mais c’est dans cette frugalité que j’ai trouvé du sens, un moteur et une énergie créatrice énorme.

Les journées sont extrêmement remplies, les idées fusent et je n’arrête pas. J’ai créé mon statut de micro-entrepreneur, ouvert des profils sur tous les sites de travail en freelance, effectué mes premières missions et édité mes premières factures. En parallèle, j’ai signé mon premier bon de commande avec un fabricant indonésien pour lancer un projet d’export et e-commerce (je vous en dirais plus très très vite !). D’autres projets sont en cours ici à Bali, menés avec des personnes dont j’ai eu la chance inouïe de croiser la route, dont ma magique Laura ♡.

Bref, je ne possède plus grand chose à proprement parler sinon l’immense joie de faire ce que j’aime chaque jour, dans l’endroit que j’ai choisi, avec des personnes qui me ressemblent. La peur a laissé place à l’adrénaline car j’ai compris que ce qui compte ce n’est pas la finalité mais le chemin. Je suis heureuse ici et maintenant. Et je sais que quoi qu’il arrive, il n’y aura pas de place pour les regrets – ma hantise.

Pourquoi pas vous ?  

Si je vous dis tout ça, ce n’est pas pour le plaisir de raconter ma vie, mais parce que vous êtes nombreuses à m’écrire pour me dire que vous aussi, vous vous rendez compte que votre quotidien ne vous rend pas heureuse et que vous envisagez un changement de vie. Alors avec ma petite expérience, voici les quelques conseils que je pourrai vous donner.

Le quotidien est parfois un piège car il nous empêche de penser, en nous faisant croire que ce à quoi on est occupé est normal et irrévocable. Seulement, ce n’est pas vrai : nous seuls choisissons dans quoi nous investissons notre temps et notre énergie. Se regarder dans la glace, c’est difficile, car cela nous fait remettre nos choix et nos croyances en question. Mais si vous lisez cet article, c’est que le processus est déjà entamé pour vous, alors l’exercice suivant ne devrait pas être trop difficile =)

Prenez un papier et inscrivez-y :

1/ Ce qui vous fait vibrer, ce qui vous inspire et ce à quoi vous aimez occuper votre temps libre. Cela vous donnera déjà une idée de ce vers quoi vous tendez. Pour moi, c’était : les tropiques, le surf, le yoga, vivre pieds nus, écrire, communiquer à travers mon blog et les réseaux, entreprendre, ne pas avoir de comptes à rendre, ne pas travailler d’un endroit fixe avec des horaires fixes.

2/ Ce qui vous retient là où vous êtes. Pour moi, c’était : mon couple, ma famille, mes amis, mon travail, une carrière prometteuse dans la communication, un bon salaire.

3/ Ce qui ressort de la balance entre les deux pour dégager ce qui est essentiel à votre bien-être. Pour moi, c’était : je suis reconnaissante pour tout ce que j’ai mais si je suis honnête avec moi-même, les piliers de ma vie sont devenus une routine confortable qui ne me ressemble pas.

4/ La conclusion qui s’impose. Pour moi, c’était : je m’avoue à moi-même que j’ai perdu la maîtrise de ma vie et que je m’éteins dans un schéma qui n’est pas le mien. Je suis frustrée et en colère contre moi-même car je ne suis pas la personne que j’aimerai être.

5/ La « personne que vous aimeriez être ». Pour cela, plusieurs questions à vous poser :

  • Dans quelles conditions vous sentez-vous fière de vous et particulièrement épanouie  ?
  • Quelles personnalités vous inspirent (dans la vie, dans vos lectures, sur les réseaux sociaux…) ?
  • Quelles évolutions de la société vous inspirent ?
  • Quel serait votre quotidien idéal  (rythme, activités, routines…) ?
  • Où iriez-vous vous installer si vous pouviez vivre n’importe où ?
  • Quels points communs pouvez-vous tirer de ces questions ?

En faisant comme cela, vous dégagerez de fortes tendances. Dans mon cas, je me disais toujours « pourquoi pas moi » quand je rencontrais ou voyais : des filles qui bossent en freelance ou créent leur boîte, qui sont parties monter leur business sous les tropiques, qui surfent chaque jour, qui ont mis le sport au cœur de leur hygiène de vie, qui coachent et inspirent leurs communautés au quotidien, qui insufflent simplement une énergie et une dynamique positive pour elles et pour les autres. J’étais heureuse en voyage, sur une île tropicale, au bord de l’océan, en train d’écrire ou d’expérimenter des élans de créativité.

6/ Comment devenir cette personne. C’est le moment de prendre les choses en main et cela implique de s’imposer une deadline et une timelinePour moi, cela a été : économiser pendant quelques mois, négocier une rupture conventionnelle, investir dans un nouvel ordinateur, stocker mes affaires chez ma mère, prendre l’avion, faire faire un visa, trouver un logement, réfléchir à des idées de création d’entreprise, monter un business plan, rencontrer des gens dans le même domaine, prendre des cours de surf, acheter une planche, reprendre une routine sportive hebdomadaire, reprendre mon blog, et surtout ne pas regarder en arrière.

Enfin, si j’ai un dernier conseil à vous donner : assumez qui vous êtes et ne prêtez pas attention au jugement des autres. Il y aura toujours des gens pour émettre des doutes, des critiques, commenter et ne pas comprendre. Quand des remarques ou des réactions négatives m’atteignent, je me dis toujours « quand ta vie sera sur le point de se terminer, qu’est-ce que tu aimerais te dire » ? La réponse est toujours la même : je serai fière car je n’aurais pas de regrets.

Je finis cet article avec quelques liens utiles :

19 Comments

  1. AC mars 2, 2018

    Merci de partager ton expérience !
    Quitter sa vie d’avant et sa routine n’est pas facile, mais vaut tellement la peine !
    J’ai passé un mois et demi à Canggu cet été et ça a changé ma vie et la perception que j’en avais ! J’ai hâte d’aller y vivre; j’ai juste d’autres rêves avant sur ma liste ;)

    Bravo pour tout ce chemin parcouru ! Profite de chaque instant
    Namaste

    Répondre
    • Margaux mars 3, 2018

      Oh ben on va se rejoindre ici alors =) Oui quand on a l’âme aventurière et qu’on est mieux ailleurs dans un autre environnement, il faut oser. Je suis également tes aventures, tu as l’air très épanouie. Hâte de te rencontrer en vrai sous les palmiers. Bises

      Répondre
  2. Amélie mars 2, 2018

    Bravo pour ta nouvelle aventure et je te souhaite beaucoup de bonheur à venir :)

    Répondre
    • Margaux mars 3, 2018

      Merci Amélie c’est adorable !! Sama sama comme on dit aussi (ou same same) <3

      Répondre
  3. Pêche & Églantine mars 3, 2018

    Merci merci merci, de partager tes joies comme tes tracas, de nous faire rêver mais surtout de jous prouver que nous pouvons tous et toutes y arriver.
    Je suis en fin de master et la vie dont tu parles est exactement celle pour laquelle je suis faite.
    A chaque fois que je lis ce genre d’article, j’ai une preuve de plus que dans quelques mois je devrai à mon tour tout quitter et recommencer.

    Bisous Margaux,
    Pêche

    PS : Une petite nouvelle te suit désormais avec grand plaisir ;)

    Répondre
    • Margaux mars 3, 2018

      Et merci à toi pour ton commentaire, ça fait plaisir de voir que cela fait écho. Si c’est la vie pour laquelle tu es faites et bien il ne faut plus hésiter, d’autant plus que tu encore super jeune, tu peux tout faire :) Bienvenue alors et à très vite par ici ou par chez toi !

      Répondre
  4. Laurélen mars 3, 2018

    Bonjour Margaux,

    C’est vraiment un plaisir de lire ton retour d’expérience ! J’aime beaucoup te suivre au quotidien sur ton blog et IG. Merci pour tout ce que tu partages !

    Répondre
    • Margaux mars 3, 2018

      Merci d’avoir pris le temps d’écrire, ça me touche beaucoup :) !

      Répondre
  5. Charlène Jiho mars 3, 2018

    Je suis actuellement en pleine réflexion sur ma vie professionnelle et ma vie en général. Depuis plusieurs semaines je me pose pas mal de questions et dans ma tête j’arrive à répondre assez naturellement à celles qui sont dans ton article. Depuis quelques jours j’ai décidé de sauter le pas vers  » l’inconnu « . On verra bien =). !

    Répondre
    • Margaux mars 3, 2018

      Oh c’est vrai ?? Et alors quel est cet « inconnu » ? =)

      Répondre
  6. […] jour, je suis tombée sur un article de blog qui m’a plu à un point que je l’ai lu plusieurs fois. Il parlait de reprendre le […]

    Répondre
    • Margaux mars 4, 2018

      Wahou ça fait plaisir de lire un article pareil et surtout de l’avoir inspiré !

      Répondre
  7. Delphine mars 4, 2018

    J’admire ton courage d’être parti au bout du monde pour vivre une nouvelle vie qui te passionne ! Des gens comme toi, je trouve que c’est inspirant… et ça donne envie d’y croire, de se dire que c’est peut-être possible :) Parfois, je me demande si une nouvelle vie (sous les tropiques ou ailleurs) ne serait pas plus palpitante et plus passionnante. En tout cas, ton article me fait réfléchir un peu plus sur le sujet. J’espère que tous tes projets prendront vie, à Bali ! Bonne continuation à toi :)

    Répondre
    • Margaux mars 4, 2018

      Et bien je t’assure que c’est complètement possible, il faut juste que ça vienne du coeur et que ce soit vraiment ton chemin =)
      Merci beaucoup pour ton petit mot d’encouragement, ça fait super plaisir et ça booste !

      Répondre
  8. Karine mars 4, 2018

    Ça fait plaisir de te lire Margaux. Tu as osé faire de ta vie ce que tu voulais qu elle soit et c est très courageux. Et quelle récompense quand on voit tout ce bonheur ! Bisous bisous

    Répondre
    • Margaux mars 4, 2018

      Merci ma Karine <3 Gros gros bisous de Bali !

      Répondre
  9. Laurent mars 4, 2018

    Salut Margaux, ravi que tu trouves ce bonheur dans ta vie.
    Choix “courageux”, ou comme je le disais de moi à une époque : “ce n’est pas du courage mais de l’inconscience”

    On devrait constamment avec la conscience d’être inconsient.
    C’est ce qui fait avancer ce monde.
    Un jour je viendrai te voir et apprendre
    Hakuna Matata

    Répondre
    • Margaux mars 5, 2018

      Merci Lolo ! Effectivement tu as raison, quand on réfléchit trop on envisage beaucoup plus ce qui pourrait mal se passer que l’inverse. Avec plaisir pour se revoir sous les palmiers, j’espère que tout va bien pour toi en attendant. Des bises !

      Répondre
  10. Perrine mars 28, 2018

    Merci pour ce billet, pour ces 4 points de questionnements précis et les liens à la fin. Je sors d’un emploi qui fut douloureux mais qui m’a aussi beaucoup apporté. Je suis en train de me demander ce que je veux faire. Je m’intéresse à beaucoup de choses à la fois et j’ai du mal à canaliser. Et aussi j’aimerais travailler pour moi-même car j’en ai marre de réaliser les objectifs des autres. Ce sera un projet à mettre en place d’ici 1 année je pense.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24 − 15 =