Surf // Bien choisir son matos avec AKEWATU

Quand tu commences le surf, au début, t’as l’impression de débarquer dans un autre monde. Entre les différentes planches, les différentes tailles de planches, les différentes options de dérives, les épaisseurs de combis, les différentes manières de passer la barre, le nom des figures, le nom des athlètes, le nom des spots, la direction du vent et la lecture des marées, tu te dis qu’il faut avoir fait le HEC du surf pour pouvoir prendre part à une conversation et surtout comprendre ce que tes potes racontent ! 

Après, c’est comme tout, ça vient avec le temps, les explications des autres, les heures à mater les directs de la WSL, à lire Surf Session Magazine et à essayer de déchiffrer ton appli Magicseaweed. Mon gros défi à moi, en 2017, a été d’acheter une planche. Fraîchement débarquée à Canggu, j’avais vraiment envie d’avoir ma board et ne pas devoir en louer une à chaque session (à savoir quasiment tous les jours). J’ai donc checké les offres sur le groupe Facebook communautaire local de revente de planches pour ne pas avoir à débourser trop d’argent pour une planche neuve dans un surfshop, et je suis tombée sur un merveilleux mini-malibu, tout bleu et décoré de mandalas.

J’ai craqué direct, mais sans vraiment trop savoir si ça allait me convenir. Au final, c’était le format parfait pour reprendre les bases et progresser dans les vagues de Batu Bolong. La planche est légère, donc je n’ai pas de mal à passer la barre, quand je tombe, la planche ne m’entraîne pas à l’autre bout du spot et surtout la matière dans laquelle elle est faite, l’epoxy, la rend très malléable – mais bon, j’aurais aussi pu très mal tomber à acheter comme ça au piffomètre…

Depuis, j’ai rencontré Diane qui m’a parlé d’Akewatu, un site de vente et revente de planches de surf en ligne, qui contient tous les conseils pour bien choisir sa board en fonction de son niveau, du spot de surf, des conditions, de son physique, de la taille des vagues et surtout de ce que l’on souhaite avoir comme sensations.

Pourquoi Akewatu ? Le concept est né de la rencontre d’un passionné de surf frustré de ne pas trouver la planche adaptée à son utilisation et du gérant d’un surf shop qui lui était frustré de ne pouvoir échanger avec ses clients autrement que pendant la période estivale. Ils ont eu ensemble l’idée d’un site qui permettrait une continuité de dialogue et de conseil toute l’année. Ils le disent à juste titre « quand tu progresses dans un sport, ton matériel doit suivre ». Oui, mais si on n’y connaît rien, c’est effectivement la tannée. Et c’est là qu’Akewatu est né.

Akewatu veut dire « prochaine session » en maori (en hommage à la solidarité qui règne dans cette culture). Et on trouve effectivement sur le site une entraide et un conseil personnalisé en fonction de sa pratique, sa taille et son poids. L’objectif des deux fondateurs était de mettre en ligne le même conseil que celui dispensé dans un surfshop. On peut du coup demander des informations à un vendeur en ligne, et l’offre ne se limite pas qu’aux planches : on trouve aussi les accessoires (wax, dérives, leash, pad) et les combinaisons (intégrale, bombshell, sans-manche…). Les produits sont vendus soit par des professionnels, soit par des particuliers, mais sont toujours triés sur le volet et font l’objet d’une étude préalable. Et si votre truc c’est le ski et le snow il y a aussi une offre côté montagne !

Vous l’avez compris, Akewatu, c’est avant tout un truc de passionnés qui souhaitent partager, aider les autres rideurs, et surtout ne pas laisser du bon matos à l’abandon dans un souci de préservation de l’environnement.

Voilà pour le topo : comme j’aime bien les histoires d’entrepreneuriat surtout dans le domaine du surf, je me suis dit que c’était un bon plan et une belle aventure à partager !

Last but not least : on vous prépare une petite surprise début juillet (j’attends juste d’être de retour à Bali pour vous la dévoiler)  =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − = 3