Travel Journal // Mon ressenti après 5 mois de tour du monde

10502244_10152253880817399_617172388984046944_n

C’est depuis mon hamac au bord de la piscine, au son du reggeaton costaricain, que je vous écris ces quelques lignes ! (Pendant un tour du monde, on a le droit de se la péter un peu, non ?). Avant de vous parler de ce joyau de tropicalitude qu’est le Costa Rica – notre 7e étape de voyage – petit retour sur les trois derniers mois.

Je m’aperçois que je vous ai surtout décris les endroits où nous avons posé nos sacs, sans trop vous parler de mon ressenti. C’est aussi et surtout parce qu’en plein milieu du tour du monde, en enchaînant des roadtrips prenants tant physiquement que moralement, je n’ai pas eu le loisir de prendre trop de recul.

IMG_0153

Après avoir roulé presque 20 000 km, dormi dans un van pendant deux mois, passé plusieurs nuits à l’aéroport, galéré à prendre des douches, mangé je ne sais combien de Macdos, de sandwichs au cheddar et de bananes hawaïennes, enchaîné les motels de bord de route, en avoir pris plein les yeux en allant de fjords en canyons et de canyons en glaciers, j’ai l’impression de sortir d’une bulle. Une page se tourne et avec elle 3 mois inoubliables dans des pays magnifiques !

IMG_6057

Ces trois mois ont été un vrai bonheur et en même temps assez durs. Vivre dans un van, voyager en sac à dos, tracer un itinéraire, établir et tenir un budget serré, se renseigner sur un pays, faire face au manque de confort, dormir sans chauffage par températures négatives, manger comme on peut, trouver des endroits où dormir, être loin de ses proches… ce n’est pas forcément fidèle à la représentation de vie bohème et de liberté que l’on s’en fait !

IMG_2343

Voyager ainsi vous remet un peu à votre place. On se rend compte qu’on a toujours vécu dans un confort énorme, qu’on a jamais eu à se soucier de répondre à des besoins primaires comme manger, se laver, dormir en sécurité et dans le confort. On se rend aussi compte que beaucoup de choses avec lesquelles on remplit un quotidien sonnent creux, et ne valent pas forcément l’énergie qu’on y consacre.

19

On apprend aussi beaucoup sur soi-même. Sa capacité à gérer le stress dans des situations inconfortables, à rester positif en cas de coup dur, à prendre son mal en patience, à résister à toutes les températures, à gérer le manque des proches, l’instabilité de sa situation quand les autres continuent à évoluer sans vous : achat d’appartement / évolution de carrière / salaire fixe… On se sent différent, un peu en décalage et en même temps chanceux d’avoir fait un choix hors-norme et d’en tirer le meilleur profit.

IMG_2969

Avec l’Amérique centrale et latine, une nouvelle page de ce tour du monde s’ouvre à nous. Nous passons de pays riches à des pays en développement, de la langue anglaise à l’espagnol (que l’on ne parle pas du tout), de climats plutôt tempérés à des climats tropicaux et humides. Nos contraintes budgétaires ont augmenté car 3 mois de voyage dans des pays riches n’ont pas fait que du bien au compte en banque… en espérant pouvoir finir le voyage à la date prévue. Nous allons voyager sans voiture, uniquement par bus publics et privés, et sacs sur le dos, et dormir en auberges de jeunesse !

5

Merci à tous et toutes de nous suivre, et de lire ce blog. Vos commentaires, mails, petits mots d’encouragement nous font chauds au coeur. J’ai hâte de vous raconter la suite. 

IMG_1709

10 Comments

  1. MerryGoRoundGirl octobre 30, 2014

    C’est un très joli article!
    C’est sûr que prendre le temps de sortir quelques temps de la vie ‘normale’ si on peut l’appeler comme çà, ça doit vraiment faire prendre conscience de la superficialité des choses de la vie ou du fait qu’il est facile de s’emballer pour un rien, alors que ça n’en valait pas la peine.
    C’est vrai aussi que tout ne doit pas être facile, mais quand vous reviendrez la tête remplie de bons souvenirs, je suis sûre que vous vous rappellerez plus des bons que des mauvais :) Et puis c’est une expérience a vivre au moins une fois dans sa vie, je pense qu’on en revient complètement changé!

    Répondre
    • Margaux octobre 30, 2014

      Merci pour ton commentaire ! Oui c’est évident que j’en garderai que le bon, et de toute façon le moins bon servira toujours, ça apprend beaucoup sur soi-même ! J’ai lu pas mal de témoignages de gens après leur retour et effectivement ils disent voir les choses vraiment différemment, c’est un bien mais ça peut aussi être dur à vivre aussi ! Je pense que tant qu’on sait qui on est et ce qu’on veut, c’est l’essentiel pour être bien. Tu voudrais aussi partir toi ?

      Répondre
      • MerryGoRoundGirl octobre 31, 2014

        Ah mince, je ne savais pas que ça pouvait être dur à vivre au retour, la plupart des gens sont enchantés. Après il doit quand même falloir un petit bout de temps pour reprendre le fil et sortir de la ‘bulle’.
        J’aimerais bien un jour oui, mais j’attendrais déjà d’avoir fini mes études (bientôt normalement) et d’avoir un travail avant de me lancer :)

        Répondre
  2. Tiphaine octobre 30, 2014

    Je rêve de faire la même chose que toi : partir quelques mois, me déconnecter et découvrir.
    Mais je reconnais que le retour à la « réalité » serait un choc et j’aurais peur de ne pas réussir à me remettre dans un certain train train quotidien. Je trouve ton article vraiment bien et j’ai hâte de lire la suite :)

    Répondre
    • Margaux octobre 30, 2014

      Merci Tiphaine ! C’est sûr que le retour n’a rien d’évident. Après je pense que tout dépend dans quel état d’esprit tu es : soit tu reviens en mode coup de blues avec une seule envie, repartir, et dans ce cas tu fais en sorte que ce soit le cas, soit tu sais pourquoi tu es parties, ce que tu recherchais et dans ce cas en rentrant c’est que du benef ! Je pense faire partie du deuxième groupe mais qui sait… je me sentirai peut-être obligée de remettre les voiles ! On verra ! En tous cas si tu en rêves, tu devrais te lancer, on a qu’une vie !! L’essentiel est de ne pas avoir de regrets.

      Répondre
  3. Malika octobre 31, 2014

    juste waw, une trés belle aventure

    mydailyfashiondose.blogspot.fr

    Répondre
  4. Rom octobre 31, 2014

    Pour avoir vécu certains de ces moments, j’apprécie cette authenticité dans l’écriture… Merci, c’est très agréable à lire. Et tellement vrai ! Bon courage…

    Répondre
  5. Maïa novembre 6, 2014

    Cet article est super.
    Tu parles que tu te sens différente quand certains achètent des apparts et vivent des évolutions de carrières… Moi je vis ça et je peux te dire que c’est en voyant votre voyage que je me dis que quelque chose ne va pas chez moi ! Je me dis que je ne profite pas assez de ma jeunesse, de voyager, de ma liberté de vivre et de faire ce que je veux… Mais voilà, je vis la vie que j’ai car je ne me donne pas les moyens de partir et par peur de me lancer, que ma famille me manque et du retour surtout…
    Je pense que tu as vécu et que tu vas vivre des moments de fous, inoubliables et cette richesse, à ton retour, n’appartiendra qu’à toi et tu auras une vision du monde tellement différente de la plupart des gens !
    Je t’envie sur ce point là et surtout, je vous envie d’avoir pu vous lancer !!
    Profitez encore à fond !!!!!!!!!!!!!

    x,
    maïa

    Répondre
    • Margaux novembre 9, 2014

      Oh :) Merci Maïa ton commentaire me touche beaucoup. C’est clair que c’est une expérience unique et incroyable, et pas un seul instant je ne regrette mon choix, j’ai bien le temps de l’acheter, l’appart ! En ce qui te concerne, je comprends aussi tes peurs et tes réticences, mais voilà tu fais les choses de la manière qui te ressemble et cela ne t’empêche pas de voyager non plus ! L’essentiel est de vivre en accord avec soi-même et ne pas avoir de regrets. Moi je t’avoue je restai à Paris, je faisais une dépression donc bon ^^ Question de survie !! Bisous !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 35 = 45